A la une

Baisse de 8% du taux de la faim en Afrique entre 1990 et 2015 (Rapport)

By Robin McKie, Guardian

Le taux de la faim en Afrique a baissé de 8% entre 1990 et 2015, indique le dernier rapport du Panel Malabo Montpellier publié, jeudi à Dakar, par l'institut international de recherche sur les politiques alimentaires (Ifpri, sigle anglais).

A travers l’Afrique, la proportion de populations qui souffrent de la faim a baissé de 28% à 20% entre 1990 et 2015, bien que le nombre total continue à augmenter en raison de la croissance rapide de la population

note le rapport.

Il souligne que certains pays ont réalisé des progrès remarquables.

Le Sénégal, le Ghana et le Rwanda, ont tous réduit le nombre de personnes souffrant de malnutrition et le nombre d’enfants souffrant de retard de croissance de plus de 50%. L’Angola, le Cameroun, l’Ethiopie et le Togo, ont atteint des réductions de plus de 40%

indique le rapport intitulé : "Mieux Nourris : Comment l’Afrique peut-elle construire un futur sans faim ni malnutrition.

 

Selon Dr Ousmane Badiane, directeur général Afrique de l'Ifpri et co-président du Panel Malabo Montpellier, « de nombreux progrès ont été accomplis, ce qui est encourageant ».

"Cependant, a-t-il souligné, des défis significatifs doivent encore être relevés.

« Pour atteindre les objectifs établis dans la Déclaration de Malabo et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, les gouvernements doivent apprendre de leurs réussites passées et redoubler d’efforts pour s’attaquer au triple fléau de la faim, de la malnutrition et de l’obésité sur le continent. », dit-il, soulignant que le rapport montre clairement que les « progrès sont possibles".

Le rapport qui analyse les décisions et actions de politique et interventions institutionnelles et programmatiques qui ont contribué à des réussites en matière de nutrition et tire des enseignements à l’intention des décideurs politiques, donateurs et autres intervenants, place le Sénégal dans le peloton de tête en matière de lutte contre la malnutrition

Selon ses rédacteurs, entre 2000 et 2016, le Sénégal a réalisé des progrès remarquables dans la réduction de la malnutrition.

Son score GHI (Indice de faim dans le monde publie par l’IFPRI) a chuté de 38 en 2000 à 17 en 2016.

La prévalence du retard de croissance a baissé de 30 pour cent à 19 pour cent dans la même période.

Ces améliorations en nutrition ont été entraînées en grande partie par un engagement institutionnel et programmatique significatif du gouvernement Sénégalais.

Le Panel Malabo Montpellier est le successeur du Panel de Montpellier, créé en 2010 ; il met en avant les initiatives africaines telles que le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) de la Déclaration de Malabo. Il est hébergé par le Bureau Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires, l’Université de Bonn et l’Imperial College de Londres, et son siège se trouve à Dakar, Sénégal.

Il est co-présidé par le Dr. Ousmane Badiane, Directeur Afrique de l’IFPRI et le Professeur Joachim von Braun, Directeur du Centre de Recherche pour le Développement de l’Université de Bonn.

Lire l'article original